Fonctionnalités à venir, confinement et projets de rentrée …

Interview avec Maxime Riahi, fondateur d’OOTI

Tableau de bord factures

Il a fait beau, il a fait chaud, c’était l’été, et il semble déjà trop loin. Parce que l’ambiance de la rentrée peut parfois sembler un peu lourde, chez OOTI on s’est dit qu’on allait continuer d’être anticonformiste en partageant avec vous de bonnes nouvelles.

La première d’entre elle, c’est qu’OOTI va bien. Ce qui n’est pas forcément évident dans le contexte post-confinement. Alors que les startups ont la fâcheuse tendance à fixer leur horizon à 6 mois et à péricliter au bout de 3 ans, nous avons dû nous faire une raison : nous ne devons plus être une startup car jusqu’ici tout va bien. On a même l’audace de se projeter sur plusieurs années …

Hasard du calendrier, il faut avouer que notre offre de service s’est avérée parfaitement calibrée pour un travail en full remote. Travail à distance en français. « La question de la dématérialisation en agence d’architecture n’est pas nouvelle, mais ne faisait pas l’objet d’une réelle stratégie dans les faits, souvent repoussée, remise à plus tard » explique Maxime Riahi, fondateur d’OOTI.

Oui mais ça c’était avant Mars. D’un coup, bien trop brutal on en convient, la dématérialisation et l’accès aux données de pilotage de l’activité à distance, sont devenues plus qu’une obligation, une condition de la survie des agences.

L’offre OOTI prenait alors une autre dimension.

Nous n’irons pas jusqu’à dire que le confinement a été bénéfique à OOTI

Il a, comme tout le monde, imposé aux équipes de se cloitrer dans des appartements parisiens trop petits dans lesquels seule germe l’envie d’espace et de campagne. Ensuite, comme toutes entreprises, il a imposé de revoir complétement le plan de vol.

A moyens et longs termes en revanche, il n’est pas exclu que les enseignements ne soient bénéfiques. « Personne n’imagine un retour à la normale. Les habitudes vont évoluer, les pratiques et les mœurs aussi, maintenant que les derniers réfractaires au télétravail en ont constaté, eux aussi, les bénéfices. » poursuit Maxime.

Une fois que l’on a dit ça, il reste tout autant, si ce n’est plus, de pain sur la planche. Parce qu’OOTI est une solution en évolution permanente, les équipes ont œuvré au déploiement d’une mise à jour massive, opérée dans le courant de l’été.

Nos développeurs ont profité de l’occasion pour refondre l’expérience utilisateur et le design de la navigation. Comprenez, une prise en main facilitée en fonction des profils utilisateurs (comptable, architecte, associé, chef de projet …) et un design plus ergonomique.

Concrètement ? « Dans le cas d’un utilisateur identifié comme architecte, nous avons étudié chacune des pages dédiées, comme peuvent l’être la saisie du temps, la visibilité du projet …. Et nous nous sommes posés des questions très simples : est-ce clair ? est-il aisé de faire l’action que je souhaite réaliser ? »

Verdict des utilisateurs : « Je crois pouvoir dire sans me tromper que nous avons réussi notre pari » s’enthousiasme le CEO d’OOTI.

Demain, on fait quoi ?

Le programme pour demain, après-demain et tous les jours d’après, est sensiblement le même que celui d’hier et d’avant-hier : les équipes d’OOTI vont continuer de coder, de développer, et d’écrire des pages entières de code informatique qui donnent l’impression d’être entré dans la matrice aux côtés de Néo. « Nan mais c’est très simple, c’est du CSS sur Python en Javascript »

D’accord.

Pour le commun des mortels, 3 axes de développement dessineront les prochains mois :

1. Se retrouver. Chez vous, chez nous, sur des salons professionnels, lorsqu’ils ne sont pas annulés, n’importe où l’on pourra échanger ensemble sur vos besoins, sur vos attentes, et sur les perspectives que peut vous ouvrir OOTI dans la gestion de votre agence.
2. Se développer. Parce qu’OOTI va bien, nous devons étoffer nos rangs de nouveaux talents pleins d’idées, de projets et de perspectives pour notre solution. L’OOTEAM continue de s’aggrandir.
3. Innover. Demain, la solution proposera davantage de fonctionnalités. Pour coller toujours plus aux pratiques des architectes, la plateforme intègrera une gestion plus approfondie de la cotraitance et de la sous-traitance afin d’améliorer la gestion des honoraires et de la facturation.
Il sera également possible de voir, en un clic, le planning de charge de l’agence et de tous ses collaborateurs. Qui est libre, qui est surchargé ? Quelles prévisions pour les 2 semaines à venir ?

Bref, on n’a pas fini de développer les OOTI qui manquent aux archis …

Découvrez encore plus de fonctionnalités